Journaux du site au 08/06/2022 à 09:11Forum 2.7.1
S'enregistrer pour posterRechercherPréférences

Pas de Post-it

Forum CMSGalerie Forum
Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De georgesgiralt  Le 28-04-2022 à 19:34 sta

    Et s'il est en état de marche, vous avez une rareté ....
    Le premier émetteur radio installé dans un avion.
    British Science Museum Londres.

  
  

Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De Phil  Le 29-04-2022 à 11:04 sta

    Très intéressant, il semble qu'il y ait pas mal d’éléments. Manque que l'avion !


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 29-04-2022 à 12:03 sta



Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 29-04-2022 à 12:47 sta

    Bonjour,

    Avec pourtant trois lampes, c'est déjà un émetteur de très petite taille. Dans les articles qui sont sous le poste, je lis ''Morane Saulnier'' qui était un constructeur d'avions français. Je me demande a quoi sert la petite hélice en bois qui a un moteur derrière et qui ressemble à un petit ventilateur?

    Cordialement.

    Patrick.


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De dede2000  Le 29-04-2022 à 13:04 sta



    C'était la génératrice pour la radio car il n'y avais pas de batterie dans ces avions! rappeler vous on lancer le moteur a la main!!!


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 29-04-2022 à 13:34 sta

    Tout a ete melangé le truc a trois lampes est un récepteur , il date de bien après 1918 !!! A cette époque , les émetteurs étaient a étincelles et s’appelaient «  oscillateur »
    l’exemplaire sfr dont je possède des morceaux est daté de 1916


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De dede2000  Le 29-04-2022 à 13:36 sta


    Les moteurs de ces avions fonctionner avec des magnéto dynamo l'énergie de l'étincelle était fournie par un dispositif tout en un. comme sur les mobylettes HI x 3!!!


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 29-04-2022 à 14:58 sta

    C’est toujours le cas sur une majorité de petits coucous , seul le démarreur est électrique


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De pointcom  Le 29-04-2022 à 17:36 sta

    Chaque moteur possède 2 systèmes d'allumage, dans bien des cas, l'hélice est directement raccordée sur l'arbre moteur, Le but est d'avoir un ensemble simple et autonome et surtout très fiable


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 29-04-2022 à 19:39 sta


    Parfois on envoyait une cartouche dans un cylindre pour démarrer les très gros moteurs à pistons... En tout cas j'aurais jamais deviné que cette petite hélice était en fait une éolienne génératrice de courant; c'est très astucieux.


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De Flamand  Le 30-04-2022 à 14:03 sta

    Bonjour,
    Un avion Belge équipé d'un alternateur avec une hélice asymétrique à vitesse de rotation auto-ajustable(14-18). =====>
    Jacques

  
  

Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De Flamand  Le 30-04-2022 à 16:56 sta

    Quelques infos complémentaires:

    L’appareil de transmission E10 était en 1918 l’évolution la plus aboutie par rapport à la technique de l’époque pour les appareils de ce type c’est-à-dire portable-mobile.
    Cet émetteur-récepteur avait comme l’une de ces premières caractéristiques de regrouper dans le même boitier, l’émetteur et le récepteur dans un format (400 x 230 x 300 mm) et était donc compatible à son installation à bord des avions. Il fut décliné en différentes versions afin d’équiper principalement l’artillerie et l’aviation. Il était entièrement équipé de six lampes de type TM.
    La longueur d'onde utilisée était comprise entre 500 m et 1000 m et l'appareil avait une portée de transmission d'environ 30-40 km.

    Le E10 « aviation » avait une bande bleue et a été étudié pour donner avec une antenne d’avion, des longueurs d’ondes comprises entre 550 et 750 m.

    Cet appareil était équipé pour la partie émission de trois lampes TM connectées en parallèles et utilisées soit pour la télégraphie, soit pour la téléphonie pour des liaisons à courte distance. La téléphonie était réalisée au moyen de la modulation d'absorption avec un microphone au carbone placé dans le circuit d’antenne.

    La haute tension de 320 volts pour l'émetteur était obtenue à partir d'une dynamo alimentant en tampon une batterie de 6 V (convertisseur 6 V -->320 V).
    Le récepteur était équipé de 3 lampes, deux dans le rôle d’amplificateur BF et une en tant que détectrice, et pouvait recevoir aussi bien la télégraphie que la téléphonie. La haute tension pour la partie réception était fournie par une pile sèche de 40V reliée à l’appareil E10 par un câble.

    L’émetteur–récepteur E10 se monte dans la carlingue à un endroit où les organes de réglage sont facilement accessibles par l’observateur.
    La génératrice s’installe comme les alternateurs sur un plan de l’aile.
    Les batteries se disposent sur une planchette et sont maintenues par une courroie.

    Extrait des archives de R-Florus: Mémoire de Master de HEDIN Arnaud - Histoire des Techniques
    Le document complet est disponible sur internet
    Voir aussi: https://dumas.ccsd.cnrs.f…

    Jacques


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 30-04-2022 à 17:33 sta



Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De georgesgiralt  Le 30-04-2022 à 22:33 sta

    Bonsoir,
    Concernant les explications, vu qu'elles ont été produites par le ''Science Museum'' à Londres, je les pense juste et précises.
    La mini ''éolienne'' est un dispositif encore en usage sur les avions de lignes modernes. Certains en ont une qui sort en cas de panne totale afin de fournir un minimum d'électricité pour les commandes de vol et la radio....
    Ensuite, pour avoir vu en détail des avions de cette époque, il n'y avait rien d'électrique dedans. Comme précisé plus haut, l'allumage du moteur est réalisé par deux magnétos (deux bougies par cylindre pour la fiabilité en cas de panne) et comme l'instrumentation était réduite au plus rudimentaire, l'électricité n'avait pas encore droit de citée dans ces machines.
    Pour le démarrage des énormes moteurs d'avion à pistons, il était employé en principe un compresseur à air entraîné souvent par un petit moteur 2 temps qui fournissait beaucoup d'air sous pression. Cet air poussait les pistons (en inversant le fonctionnement du moteur d'avion) et quand le moteur tournait on ajoutait le carburant et l'allumage. En dernier secours, on pouvait mettre un cylindre au point d'allumage et injecter une cartouche explosive dans le cylindre. Cette cartouche produisait beaucoup de gaz poussant le piston et faisant tourner le moteur..... Il faut penser que sur un moteur de plus de 10 litres de cylindrée avec un très fort taux de compression, il est très difficile d'avoir un démarreur électrique à cause de son poids et de la puissance nécessaire ! Ajoutez à ce poids celui des batteries pour l'alimenter et vous avez un truc monstrueux. A coté le petit moteur 2 temps est minuscule ....
    On a le même problème pour entraîner les turbines des réacteurs. Il leur faut tourner à des grandes vitesses avant d'injecter le carburant et de mettre l'allumage Sinon, cela ne démarre pas. Sur les anciens moteurs, on faisait avec un moteur électrique mais aussi avec des moteurs à air qui entraînent les turbines via les renvois de la boite à accessoire (qui entraîne les pompes hydrauliques, alternateurs, etc... ). LA technique des ces machines monstrueuses est fascinante.


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 01-05-2022 à 08:08 sta

    Bonjour,

    Il serait effectivement surprenant que les explications venant de ce musée ne soient pas précises. Le transmetteur et la génératrice sont donc indiqués de 1918. Il est montré également deux rouleaux de corde qui devaient peut- être servir à remonter l'antenne filaire qui pendait sous l'avion une fois qu'elle avait été larguée en vol.

    Par ailleurs, l'ensemble E10, mentionné également dans ce sujet, version ''artillerie'' est indiqué peser 300 kg; la version ''aviation'', même certainement allégée, devait représenter une très lourde charge embarquée et les filaments des lampes devaient subir de sacrées vibrations.

    Effectivement la technique de certains monstrueux moteurs à pistons est fascinante mais celle qui m'a le plus impressionnée, c'est de voir tourner aussi vite les moteurs rotatifs employés surtout au début de l'aviation.

    Cordialement.

    Patrick.


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 01-05-2022 à 21:11 sta

    Bonsoir
    Loin de moi l’idee de contester cette veneroble institution , mais ce sont les dates et les appareils que vous mélangez allègrement ! Les transmissions a bord sont bien antérieures à 1918 , et de plus il n’y avait pas de récepteur a bord , le sol répondait avec des drapeaux


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 04-05-2022 à 08:29 sta

    Bonjour,

    C'est certain qu'il s'agit uniquement d'un émetteur ce qui est d'ailleurs indiqué sous ces objets avec le mot ''transmitter'' (non pas transmetter comme je l'avais écrit plus haut).Il y a aussi de précisé une date ''c. 1918'' sans plus de précision; il est tout à fait concevable qu'il y ait eu avant 1918 des émetteurs dans les avions car si l'on pense qu'au niveau maritime, le Titanic avait déjà en 1912 un émetteur/récepteur.

    Cordialement.

    Patrick.


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 04-05-2022 à 10:02 sta

    Bonjour
    Il suffit de regarder mon troisième post


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 04-05-2022 à 10:16 sta

    Quant à la radio a bord elle est bien plus ancienne
    « La première contribution de la TSF à la sécurisation de la navigation remonte sans doute à 1899. Le East Goodwin lightship, un bateau-feu équipé d'une installation de télégraphie sans fil Marconi lança un message de secours après sa collision avec le R.F. Matthews qui permis l'assistance d'un bateau qui croisait dans les environs et sauva des vies humaines. »


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 05-05-2022 à 07:46 sta

    Bonjour,

    C'est vrai qu'il avait déjà été indiqué avec un lien que des essais d' émission radio à bord d'un avion auraient été effectué à Buc en 1911 avec la Tour Eiffel en réception...

    Cordialement.

    Patrick.


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De f6cer  Le 09-05-2022 à 10:42 sta

    J’en ai un pratiquement entier ,,,,, je gagne quoi ?

  
  

Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 09-05-2022 à 12:52 sta

    Bonjour,

    A priori, il n' y a rien à gagner car il est uniquement stipulé que si vous en avez un, vous avez une rareté.

    Par ailleurs, je me demande quel poids peut représenter cet ensemble? Dans l'une de mes interventions, j'indiquais avoir lu qu'un autre ensemble, le E10 version artillerie , pesait tout de même 300 kg mais la version ''avion'' devait certainement être allégée.

    En tout cas, au niveau de l'histoire de l'aviation et celui de la radio qui nous intéresse particulièrement, c'est très bien d'avoir un telle rareté pratiquement complète.

    Cordialement.

    Patrick.



Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De Flamand  Le 09-05-2022 à 15:57 sta

    Bonjour,

    Les réponses concernant le poids des différents composants avec les avantages et les inconvénients est repris dans le mémoire dont le lien a été fourni (30/04 16h56).
    Quelques extraits:

    .........Il est ainsi pris en compte le fait que le pilotage d’un avion nécessite une concentration de
    tous les instants. En outre, cette électricité doit être embarquée au moyen de batteries dont le
    poids (jusqu’à 40 kg) est un véritable point négatif pour les capacités de vol des avions149. En
    effet, ces batteries doivent être rassemblées à un même endroit, ce qui modifie la stabilité des
    avions et leurs caractéristiques de vol. En outre, ces batteries ne sont prévues pour subir les
    contraintes du vol (non étanches et vibrations importantes) et se détériorent donc rapidement.
    Leur recharge quotidienne est aussi un problème pour les mécaniciens car elle nécessite toute
    une infrastructure (bâtiment et groupe électrogène). Pour pallier à cette difficulté, il est monté
    des alternateurs à hélice, à partir de 1916, capables de fournir directement de l’électricité et
    donc de s’affranchir de ces batteries. Leur installation, à raison d’un par avion, s’effectue sur
    une aile. (CF annexe 5). Par exemple, l’alternateur K, développé par la S.F.R, fournit un
    courant alternatif de fréquence élevée (900hz à 4500 tr/mn) et peut fournir au maximum
    120W150.
    Son poids est de 10.2 kg. On arrive ainsi pour un émetteur à un point d’environ 25
    kg ce qui reste raisonnable.....

    .......Son installation ne révolutionne pas les avions car ses trois composantes prennent la place
    occupée par les appareils précédents :
    - L’émetteur–récepteur se monte dans la carlingue à un endroit où les organes de
    réglage sont facilement accessibles à l’observateur.
    - La génératrice s’installe comme les alternateurs sur un plan de l’aile.
    - Les batteries se disposent sur une planchette et sont maintenues par une courroie.
    Cependant avec le retour des batteries, son entretien demande une attention particulière....

    Jacques


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 09-05-2022 à 19:07 sta

    Bonjour,

    Merci pour ce rappel concernant le poids embarqué.

    Je viens de consulter mon encyclopédie des ''Chroniques de l'aviation''. D'après cet ouvrage, la première liaison radio avion/sol eu lieu aux états- unis en 1910; il est toutefois précisé que des essais avaient lieu dans d'autres pays. En 1916, c'est la première communication entre deux avions en vol et en 1917, les liaisons radio dépassaient les 70 kms. Je n'ai rien trouvé sur le premier émetteur radio anglais de 1918 mais en 1920, un chef d'entreprise anglais muni d'un simple téléphone, a conversé par radiotéléphonie avec un avion en vol au- dessus de la Manche .

    J'ai mis en pièces jointes la photo des articles concernant ces informations; je n'ai pas pu les scanner car l'encyclopédie est bien trop volumineuse pour mon petit scanner.

    Cordialement.

    Patrick.

  
  

Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De georgesgiralt  Le 09-05-2022 à 19:49 sta

    Bonsoir,
    Alors, quelques explications de ce que j'ai vu à Londres. L'appareil se compose des deux boites avec des tubes, et de la génératrice qui se monte sur l'aile. Et c'est tout. Si j'ai compris ce que j'ai lu, la génératrice fournissait toutes les tensions nécessaires au fonctionnement de l'appareil.
    Je ne sais pas si cet appareil servait à de la phonie ou à du Morse. Ce n'est pas décrit...
    Je en sais où se situait l'antenne mais en tout cas, elle n'est pas dans la vitrine. Tout ce que l'on voit sur la photo concerne d'autres objets de la même époque.
    Je ne peux vous en dire plus. J'ai fait cette phot car j'ai été surpris de la petitesse de l'ensemble. Et de la finition. C'est prévu pour être installé dans divers endroits de l'avion, comme le serait un système radio d'un avion actuel. Émetteur en soute, et boites de commandes dans le poste. En 1918.... Je ne connais pas assez les tubes de cette époque pour décider si 4 tubes sont suffisants pour faire un émetteur complet et si la réception est incluse....


Sujet : Si vous en avez un .... Nouveau De FOXPAT54  Le 12-05-2022 à 10:04 sta

    Bonjour,

    Merci pour ces explications complémentaires concernant les objets qui ont été vus dans ce musée de Londres. En ce qui concerne l'antenne, à cette époque c'était en principe un simple fil assez long largué en vol et qui pendait sous l'avion. J'ai lu dans mon encyclopédie de l'aviation que dans les années 20, les câbles (haubans) qui fixaient les ailes ont servi d'antenne.

    Cordialement.

    Patrick.


 Retour aux sujets 

Rubriques du site

Gamme 1

- Galerie TSF - Mesure ancienne - Littérature - Trucs et astuces - Marquage composants - Tubes Brochages - Achat Vente - Forum - Liens utilesCe site vous
a aidé ?

Gamme 2

- Je cherche - Offre - Tendances - Palais des Glaces - Upload -

Gamme 3

- Archives - Schémathèque - Glossaire technique - Glossaire patoisant - Journaux - Remerciements -